L’accordage du violon et de l’alto

Publié le : 03/05/2018 20:16:42
Catégories : Violon

violon débutantAccorder son violon ou son alto avec précision n’est pas forcément une tâche facile, surtout pour les débutants. Cela est pourtant indispensable pour jouer, seul, en répétition, ou au sein d’un orchestre afin d’être en harmonie avec les autres instruments, ou simplement de profiter de l’esthétique sonore unique qu’offre ces instruments. Bien qu’a priori il paraît difficile d’accorder un violon, c’est une tâche qui s’acquiert au fil de l’apprentissage avec la pratique. Voici toutefois quelques conseils et suggestions pour accorder votre violon ou votre alto.

Trouver une note de référence

À moins d’avoir l’oreille absolue et d’être un véritable surdoué de la musique, il convient de trouver une note de référence ou un outil permettant d’accorder son violon ou son alto avec la plus grande précision possible. Plusieurs outils sont spécialement destinés à cet effet.

Les accordeurs chromatiques

L’accordeur chromatique est généralement muni d’une pince qui permet de le fixer fermement sur le manche du violon afin qu’ils puissent capter correctement les vibrations de l’instrument. Il fonctionne grâce à une pile qui permet d’alimenter l’écran où s’affiche la fréquence de la corde à régler. Il est donc possible avec ce type d’outil, d’accorder son instrument très précisément par rapport à la fréquence de la note désirée (nous détaillerons les fréquences de chaque note un peu plus loin). Par ailleurs, l’accordeur chromatique permet également d’accorder son violon différemment, en scordatura par exemple.

Le diapason

Le diapason est un petit outil métallique à deux branches en forme de U. En le frappant, il émet une vibration qui peut être amplifiée si on le pose sur une caisse de résonance (sur la table du violon par exemple). Il donne une note pratiquement pure, généralement un La dont la fréquence est de 440 Hz, servant de référence pour accorder son instrument. Contrairement à l’accordeur chromatique qui ne demande pas beaucoup d’effort, le diapason nécessite un minimum d'entraînement et une bonne oreille. C’est la méthode la plus utilisée par les violonistes.

Les applications smartphones

De nombreuses applications smartphones permettant d’accorder guitare, violon ou alto sont disponibles au téléchargement, certaines payantes et d’autres gratuites. Elles fonctionnent sur le même principe qu’un accordeur électronique classique grâce au micro du téléphone. Elles sont d’une grande praticité puisqu’en règle générale nous avons toujours un smartphone dans la poche ou dans notre sac. Toutefois, un accordeur électronique comme ceux cités ci-dessus sera tout de même plus précis et efficace qu’une application pour smartphones.

Se référer à un autre instrument

Si vous jouez dans un ensemble ou que vous disposez vous-même d’un autre instrument, tel qu’il soit (guitare, piano, harpe, violon, etc.), vous pouvez prendre une note de référence pour accorder votre violon ou votre alto. Bien entendu, il faut que l’instrument de référence soit lui-même déjà bien accordé ! En commençant par le La vous pourrez ensuite accorder votre violon grâce à l’accordage en quinte, comme vous c’est le cas avec un diapason, ou alors reproduire les autres notes de l’instrument de référence.

Les notes d’accordage du violon et de l’alto

Excepté pour les accordages spéciaux comme la scordatura, les cordes d’un violon ou d’un alto (comme celles du violoncelle, du banjo et de la mandoline) sont accordées à la quinte, c’est-à-dire avec un intervalle de cinq degrés entre deux notes. Pour le violon, en partant de la note la plus grave, l’accordage standard est le suivant :

  • Sol (G – 196Hz),
  • Ré (D – 294 Hz),
  • La (A – 440 Hz),
  • Mi (E – 660 Hz)

L’alto possède une tessiture plus grave, il sera donc accordé comme suit :

  • Do (C – 131 Hz),
  • Sol (G – 196 Hz),
  • Ré (D – 147 Hz),
  • La (A – 220 Hz)

Un mot sur la scordatura

La scordatura est une façon assez inhabituelle d’accorder un violon. Le mot vient de l’italien et signifie littéralement « désaccorder ». Cette méthode à beaucoup été utilisée à l’époque de la renaissance, mais pas uniquement. Elle est encore aujourd’hui mise en exergue par certains compositeurs, mais sa complexité dans la transposition la relègue souvent au rang de technique usitée uniquement par les connaisseurs. La scordatura permet pourtant d’obtenir des effets sonores différents par rapport à un accordage standard. On la retrouve par exemple dans « L’Oiseau de feu » de Stravinsky, ou encore la « Danse macabre » de Saint-Saëns.

En pratique

Après avoir passé en revue les différents outils et les notes d’accordage du violon et de l’alto, il est temps maintenant de s’intéresser à la pratique.

Quelle est la bonne façon d’accorder son instrument ?

Tout d’abord, il convient de faire attention de ne pas manipuler l’instrument trop près de votre visage pendant l’accordage ou le changement des cordes afin d’éviter les risques de blessure dus à une corde qui rompt subitement. La position adéquate pour l’accordage du violon est de tenir l’instrument couché sur vos genoux. Sur un violon ou un alto, la hauteur de la note se règle grâce aux chevilles. Ce dispositif assez ancien a fait ses preuves et reste aujourd’hui la meilleure façon d’accorder un violon. Il existe toutefois des mécaniques modernes que l’on appelle roulettes d’accordage ou encore accordeur fin, elles sont surtout utiles pour un léger réajustement de l’accordage et non pas pour un accordage qui suit le changement des cordes. Par ailleurs, tous les violons n’en sont pas équipés. Si vous venez d’installer des cordes neuves sur votre violon, ne soyez pas surpris que l’accordage ne tienne pas en place. Il faut en effet un peu de patience et de persévérance le temps que les cordes s’équilibrent, ce qui peut parfois durer une journée entière.

Enfin, un conseil qui vous sera tout particulièrement utile pour ne pas casser vos cordes : tourner les chevilles doucement et ne tendez jamais les cordes plus d’un ton au-dessus de la note souhaitée. Sans quoi, votre jeu de cordes risque fort de ne pas vous tenir longtemps et vous pourriez également endommager votre instrument en lui faisant subir une tension trop forte. À ce sujet, il est préférable de changer les cordes l’un après l’autre pour éviter les trop grands écarts de tension sur le manche.