Apprendre à jouer des solos sans regarder son manche

Publié le : 16/06/2020 19:18:37
Catégories : Apprendre

Si vous êtes musicien et que vous avez déjà regardé des concerts live de guitaristes virtuoses comme Joe Satriani, Mark Knopfler, Steve Vai ou John Petrucci, vous aurez sûrement remarqué qu’il leur arrive bien souvent de jouer des solos sans même regarder leur manche pendant d’assez longues périodes. Si vous avez atteint le stade ou vous êtes capable de jouer de bons solos de blues, ou si vous faites partie d’un groupe, jouer sans avoir les yeux constamment fixés sur le manche de votre six cordes est une étape importante.

Les raisons à cela sont multiples. Tout d’abord et même si pour moi ce n’est pas la raison la plus importante, vous aurez l’air beaucoup plus cool ! En effet pouvoir claquer un bon solo tout en connectant avec votre audience sera vraiment un gros plus pour vous en tant que musicien.

Mais au delà de la présence scénique, il existe de nombreuses autres raisons d’apprendre à jouer la tête haute. Dans cet article je vais tout d’abord vous exposer les nombreux bénéfices que vous en retirerez, puis je vais ensuite vous expliquer les différentes méthodes qui vous permettront d’y arriver.

solo guitare électrique

1) Quelques bonnes raisons de jouer sans regarder votre manche

Jouer détendu

Lorsque l’on joue en regardant trop son manche, surtout quand on s’entraine, on a tendance à être trop recroquevillé. Cela engendre une mauvaise posture qui peut à terme entrainer des problèmes de dos, mais aussi une mauvaise respiration.

Bien respirer est important quand on joue de la guitare, et être capable d’avoir une bonne posture, d’être bien détendu et de fixer au loin quand on joue est important. Si vos yeux sont toujours fixés sur votre nombril, vous aurez du mal à atteindre ce niveau de détente optimal pour avoir une technique parfaitement fluide.

Mieux se concentrer sur le rythme ou la mélodie

En plus d’avoir un bonne posture, jouer sans regarder votre manche vous permettra de vous concentrer sur d’autres aspects de votre jeu.

Pour vous expliquer l’intérêt, prenons l’exemple des personnes non-voyantes chez qui l’ouïe et les autres sens sont surdéveloppés pour compenser l’absence de la vue. Le principe est le même quand on joue de la guitare. En se privant d’un sens, on va pouvoir concentrer toute notre attention sur l’ouïe et le toucher qui sont les deux autres sens principaux qu’emploient les guitaristes.

Cela va donc vous permettre de développer de nouvelles « routes » sur vos descentes de gammes par exemple, ou de vous concentrer de façon plus fine sur votre placement rythmique et sur l’aspect mélodique de vos solos.

2) Apprendre à jouer sans regarder son manche

Voyons à présent les méthodes que vous allez pouvoir mettre en oeuvre pour apprendre à jouer à l’aveugle.

Mais tout d’abord quelques remarques :

Pour pouvoir jouer sans regarder votre manche, vous devrez très bien connaitre votre manche dans un premier temps, donc cela exige d’avoir déjà un niveau intermédiaire au minimum. L’intérêt à terme est de pouvoir jouer des plans sur plusieurs « box » d’une même gamme, et de ne pas rester bloqué sur une seule position.

Il existe plusieurs façons de jouer à l’aveugle.

La première consiste à fermer les yeux, et à vous concentrer pleinement sur vos doigts et vos oreilles qui vont alors guider votre jeu. La musique repose énormément sur la mémoire musculaire, et vos doigts doivent être capable de se rappeler où sont les notes. En vous concentrant mieux sur ce que vous jouez, vous serez capable d’ajouter plus de feeling à ce que vous jouez.

La seconde consiste à garder les yeux ouverts et à regarder au loin. Vous pouvez alors fixer un point ou garder les yeux dans le vide selon votre préférence.

Un petit exercice sympa à faire pour s’entrainer consiste à jouer sans regarder le manche par dessus un backing track, et à fixer différents objets dans la pièce en essayant de trouver un lick selon ce que chaque objet vous inspire. C’est vraiment sympa pour travailler la créativité et sortir des sentiers battus.

La difficulté du jeu à l’aveugle dépend de la gamme que vous jouez. Pour commencer, la gamme pentatonique est conseillée. En raison des ses intervalles importants, la gamme mineure harmonique par exemple peut être un peu plus difficile à jouer sans regarder.

Vous pouvez être très bon, mais certains changements de positions ne pourront pas être faits à l’aveugle. Ce sont ceux qui demandent de faire des sauts d’entre 8 et 10 frettes. Même avec la meilleure technique du monde, il vous sera difficile de les faire sans regarder de façon consistante. L’astuce si vous manquez la cible consiste à faire un petit slide pour atteindre la note visée, mais pour ce genre de sauts, utiliser vos yeux est recommandé.

3) Méthodes de mémorisation du manche

Pour être capable de jouer des solos librement sur tout le manche sans regarder, vous devrez adopter la bonne méthode.

Il existe deux méthodes, et pour moi il ne faut pas les opposer, je pense qu’elles se complètent, mais dans un premier temps vous pourrez voir laquelle vous correspond le mieux, puis ensuite incorporer des éléments de l’autre méthode dans votre apprentissage

A) Méthode des intervalles

La première méthode dite des intervalles consiste à mémoriser les intervalles entre les notes d’une même gamme sur chaque corde comme sur la tablature ci-dessous :

gamme horizontale

Prenez comme point de départ la première note de chaque corde sur la première position de la pentatonique puis mémorisez les intervalles entre chaque note de la gamme sur chaque corde.

  • si on commence avec la note de Mi sur la corde de si, les intervalles entre les cases à mémoriser sont : 3 - 2 - 3 - 2 - 2
  • si on commence avec la note de La sur la corde de Mi aigu, les intervalles entre les cases à mémoriser sont : 3 - 2 - 2 - 3 - 2

Le principe de cette méthode est de mémoriser des patterns sur chaque corde, et de créer une formule pour chaque corde, et l’on pourra ensuite connaitre ou se trouvent les notes d’une gamme en particulier sur l’ensemble du manche.

Cela va ensuite permettre de mémoriser les bons déplacements pour pouvoir jouer à l’aveugle.

B) Méthode des positions

Si la méthode précédemment évoquée peut beaucoup vous apporter et doit être intégrée à votre apprentissage, il se peut que vous ne soyez pas du genre à aimer apprendre des formules mathématiques.

Dans ce cas cette cette seconde méthode devrait mieux vous convenir car elle est beaucoup plus visuelle que mathématique, et elle prend aussi mieux en compte l’élément de mémoire musculaire qui est très important quand on improvise.

Ici plutôt que de penser à une formule pour se déplacer sur chaque corde individuellement, cette méthode demande de connaitre les différentes positions de la gamme - ici la pentatonique - sur tout le manche.

Les voici dans la gamme de La mineur. La note de La est entourée en bleue et servira toujours de point de départ.

pentatonique

La première position de la gamme pentatonique nous sert de base et de référence dans la plupart des cas, donc c’est d’elle que l’on commence notre solo et on va ensuite explorer d’autres positions en s’en servant comme d’un tremplin.

1ere position : La pentatonique mineur

e|--------------------------------5--8--|
B|--------------------------5--8--------|
G|--------------------5--7--------------|
D|--------------5--7--------------------|
A|--------5--7--------------------------|
E|--5--8--------------------------------|

Notre repère n’est donc plus un déplacement horizontal sur le manche, mais les positions de la gamme de haut en bas.

Ainsi lorsque l’on va se déplacer, on va toujours savoir dans quel « box » on se trouve, et on divise le manche en blocs sur lesquels on se déplace.

Il faudra ensuite savoir naviguer entre ces différents blocs de façons harmonieuse, mais c’est juste une question d’entrainement.

Dans l’idéal, vous devrez être capable de déduire la position dans laquelle vous êtes pour ensuite monter ou descendre depuis n’importe quelle case du manche.

Une fois que vous maitrisez ces fondamentaux, vous allez pouvoir commencer à vous déplacer sur le manche à l’aveugle et vous arriverez à comprendre comment certaines notes servent de « portail » entre différentes positions.

Articles en relation