Les instruments à cordes dans la musique brésilienne

Publié le : 17/02/2018 09:48:11
Catégories : Actualités

Les instruments à cordes ont, de tout temps, eu une grande importance dans la musique brésilienne. Guitare, cavaquinho, mandoline sont des instruments typiques du paysage musical brésilien où s’entrecroisent les rythmiques chaloupées, les improvisations et les douceurs sentimentales. Représentée à travers divers courants dans un pays où la musique populaire est légion, elle n’en demeure pas moins d’une rare qualité.

Le Brésil : une profusion de courants musicaux

Érigée en véritable religion, la musique au Brésil faire preuve d’un incroyable métissage. Historiquement influencée par le Portugal et l’Espagne, elle plonge simultanément ses racines en Afrique, en occident et en Amérique du nord, héritage des vagues migratoires successives que le pays a connu. Son ascendant amérindien reste secondaire contrairement à un pays comme le Pérou ou la Colombie, sans qu’il soit négligeable. Dans cet univers musical riche en émulations et varié, les instruments à cordes, la guitare en particulier (appelée violão), ont une place de choix et le pays regorge de talent dans ce domaine.

La samba

La samba est sans doute le style de musique brésilienne le plus connu à travers le monde. Elle a fait et fait encore danser les foules sans aucune limite de frontière. Symbole du carnaval brésilien, elle se distingue de par ses origines résolument africaines, sa danse et sa structure rythmique. Ce sont principalement la guitare et le cavaquinho qui donnent le rythme, accompagné dans sa plus simple expression par des claquements de mains ou par un ensemble de percussions, pouvant comporter plus de 200 personnes, appelé la batucada. Le rythme de base de la samba est appelé batida, mais il en existe beaucoup de variations comme le partido alto.

Un petit interlude musical avec un morceau de samba bien connu :

La bossa-nova

La bossanova a toujours été considérée comme une musique d’intellectuel même si elle a joui d’une grande popularité au Brésil. Elle est née dans les années 50 d’un croisement entre la samba, le jazz et la musique classique. C’est un groupe composé de João Gilberto, Antônio Carlos Jobim et de Vinícius de Moraes, trois figures légendaires de la musique brésilienne, qui élaboreront ce nouveau style et par la suite, le populariseront. Encore une fois, la guitare y tient une place primordiale et le répertoire de la bossa nova est parcouru par de nombreuses compositions aux harmonies complexes. Par la suite, la bossa nova sera progressivement remplacée par des courants plus influencés par la musique moderne venant des États-Unis et d’occident tel que le tropicália ou encore la MPB (música popular brasileira) Un des morceaux des plus emblématiques de la bossa-nova, ici repris et arrangé par Baden Powell :

Le choro ou chorinho

Le choro est un style relativement ancien et principalement instrumental. La plupart du temps, les groupes de choro sont composés d’un joueur de flûte, d’une guitare à sept cordes pour jouer les basses, d’un guitariste et d’un cavaquinho pour donner le rythme, on retrouve parfois aussi certains cuivres tel que le trombone. Le terme choro signifie « pleurs » en portugais, cette traduction peut s’expliquer par le fait que les musiciens reprennent souvent des musiques festives comme la valse ou la polka, en y ajoutant une touche brésilienne éprise de sentimentalisme. Ernesto Nazareth, Patápio Silva et João Pernambuco étaient des maîtres incontestés du genre. L’improvisation est l’un des fondamentaux du choro, un style particulièrement riche avec des sections rythmiques complexes. Étant donné que la musique vaut bien mieux que les mots, voici un morceau qui vous illustrera parfaitement ce qu’est le choro :

Bien d’autres courants musicaux cohabitent au Brésil et il serait compliqué de tous les énumérer ici. Les trois que nous avons cités sont peut-être ceux où la guitare est le mieux représentée, sublimée et où les artistes, musiciens, compositeurs et chanteurs, ont livré quelques-uns des plus beaux morceaux que j’ai pu entendre jusque-là. Nous aurions pu parler de la mangue beat, de la MPB, du rock ou du métal brésilien, de la macumba, du forró mais ce sera, éventuellement, pour une prochaine fois !

Les instruments à cordes

Le cavaquinho

Le cavaquinho est l’ancêtre du ukulélé. Il est originaire du Portugal et ressemble à ce que l’on nommera aujourd’hui de guitalélé, si ce n’est qu’il ne possède que quatre cordes. On le retrouve dans de nombreux genres musicaux au Brésil. Il est indispensable pour jouer de la samba et du choro.

Le bandolim

Le bandolim est une sorte de mandoline. Son fond est plat et elle ressemble à s’y méprendre à la guitare portugaise. Elle est généralement équipée de huit cordes doubles et accompagne merveilleusement les choros. Sa sonorité est particulière et elle contribue amplement à l’identité musicale du Brésil.

Le violão

Le violãoviola dont la forme est souvent plus petite et élancée (par exemple : la guitare caipira, de cocho, sertaneja, etc.)

.

Le berimbau

Le bérimbau est un instrument à corde frappée d’origine africaine. Il ne possède qu’une seule corde et on retrouve sa sonorité particulière dans la musique brésilienne, surtout dans la capoeira. Il ressemble à un arc dont on frappe la corde pour obtenir une rythmique. Le gualambo est également un instrument de musique qui lui ressemble, c’est un arc avec une corde à la différence qu’elle est frottée et non frappée.

Pour conclure, je dirais que si vous êtes guitariste, débutant comme confirmé, la musique brésilienne vaut la peine d’être étudiée, elle regorge de trésor et de talent. Il suffit d’écouter un morceau de Baden Powell, ou plus récemment de Seu Jorge ou encore d’un groupe complètement décalé comme Metà Metà, pour tomber amoureux de ce folklore si singulier et en tout point fabuleux.

Voici quelques titres qui vous donneront peut-être envie de découvrir d’avantage la musique brésilienne :

Un morceau de choro joué par un groupe américain

Yamandu Costa, un véritable virtuose du choro

Baden Powell de Aquino, un grand monsieur de la musique brésilienne