Les différents types de guitares électriques, partie 2

Publié le : 18/04/2018 13:50:15
Catégories : Guitare Electrique

guitare 7 cordesAprès vous avoir parlé des différentes familles de guitares électriques en fonction de leur caisse et de leur forme, il est temps d’aborder tous les autres critères qui permettent de les différencier.

Les guitares électriques solid body sont particulièrement concernées puisqu’il en existe une grande diversité sur le marché. Les matériaux utilisés pour leur fabrication dépendent donc de la marque, de la gamme, ou encore du public à qui elles sont destinées. Essence de bois, micros, chevalet, nombre de cordes, ces différents matériels changent la façon de jouer, d’apprendre ou de ressentir la musique et font que chaque guitare a son propre style et sa propre sonorité.

Les différents types de micros

Le micro est bien sûr l’élément indispensable d’une guitare électrique, sans ça pas d’amplification, de distorsion ou autres effets !

On distingue trois types de micros pour équiper les guitares électriques :

1) Les micros à simple bobinage : c’est le tout premier type de micro qui a équipé une guitare électrique. Inventé dans les années 20, le micro à simple bobinage est un aimant entouré d’un fil de cuivre. Il peut y avoir un seul ou plusieurs aimants, toutefois, même avec un aimant par corde il n’y a qu’un seul fil de cuivre permettant le bobinage. On retrouve ce micro sur les guitares de marque Fender, il rend un son authentique, clair et reconnaissable parmi les autres par le léger souffle qu’il produit et est plus destinés au rock ou au blues. Il existe cependant des modèles Noiseless qui gomment ce bruit parasite.

2) Les micros à double bobinage : ce sont des micros équipés de deux bobinages montés en série. L’énorme avantage qu’apporte ce type de micro par rapport à ceux en simple bobinage, c’est la neutralisation des bruits parasites et des interférences qui surviennent à proximité d’appareils électromagnétiques. Le résultat sonore est plus puissant, mais moins riche sur les sons clairs qu’avec un micro à simple bobinage. Par ailleurs, le double bobinage permet une meilleure utilisation avec une distorsion, il convient parfaitement pour jouer du métal.

3) Les guitares équipées de micros à simple et à double bobinage : c’est le compromis idéal puisqu’ils permettent de bénéficier des avantages des deux types de micros. On peut d’ailleurs changer la position grâce à un switch et passer du micro à simple bobinage, au micro à double bobinage, ou les deux ensemble.

Le nombre de cordes

La plupart d’entre nous assimilent la guitare comme étant un instrument doté de six cordes. Il existe toutefois plusieurs alternatives qui offrent différentes possibilités.

La guitare basse

La basse est une guitare électrique comme les autres, si ce n’est qu’elle ne possède généralement que quatre cordes graves, Mi, La, Ré et Sol. Toutefois, ces dernières ont vu l’émergence des Extended-Range Basses (basses à tessiture étendue). Il s’agit de guitares basses qui peuvent être équipées de 5, 6, 7, et ce jusqu’à 12 cordes et qui peuvent aussi posséder des cases supplémentaires, certaines ont 36 cases. Cette nouvelle génération d’instrument permet d’atteindre des sons très graves (sub-basse) et de jouer des notes qui ne sont pas présentent sur une basse à 4 cordes.

La guitare baryton

La guitare baryton possède six cordes, mais permet un accordage plus bas grâce à une longueur de manche étendue. Il est possible de descendre l’accordage d’une octave en dessous de l’accordage standard, c’est pourquoi elle est très répandue dans l’univers du métal et est utilisée par des guitaristes comme John Petrucci et Buckethead.

La guitare à 7 cordes

Elle est souvent comparée à la guitare baryton, car elle permet un accordage légèrement plus bas que sur une guitare standard. Bien que toutes sortes d’accordages soient possibles avec les guitares électriques à 7 cordes, on garde généralement l’accordage standard et on vient accorder la 7e corde en Si.
Encore une fois, ce sont des guitares très prisées pour jouer du métal, particulièrement des rythmiques, comme l’illustre bien le groupe Meshuggah, ou encore les Français de Gojira.

La guitare à 8 cordes

Elle s’est démocratisée en parallèle de la guitare électrique à 7 cordes. La guitare à 8 cordes permet d’ajouter une corde basse supplémentaire, certains guitaristes utilisent même deux cordes de guitare basse. Son manche est plus large et il est donc plus difficile de jouer avec. Les guitaristes jouant sur ce genre de guitare sont généralement de grand technicien, de métal ou de jazz, comme par exemple Tosin Abasin du groupe Animals As Leaders.

Les guitares à 7 à 8 cordes sont cependant des modèles que l’on ne retrouve qu’occasionnellement puisqu’elles sont destinées à des joueurs expérimentés. Il existe également des modèles à 9 ou 10 cordes, mais cela reste assez rare.

Les cordes doublées : guitare à 12 cordes

Parmi les guitares électriques que nous venons de citer, la guitare à 12 cordes est sûrement celle qui se rapproche le plus d’une guitare à 6 cordes. En effet, le principe d’une telle guitare est de doubler chaque corde d’une guitare standard. On se retrouve donc avec 6 cordes doublées, pour jouer une note on appuie donc sur deux cordes simultanément.

La guitare à cordes doublées a un rendu sonore plus puissant, mais surtout il est surtout d’une richesse inégalable. En effet, il existe toujours des approximations dans l’accordage de deux cordes similaires (les deux cordes aiguës), même si cela est inaudible pour une oreille non expérimentée. Cela produit une grande richesse harmonique. Les 4 autres cordes sont accordées à l’octave au-dessus et permettent donc la superposition d’octaves.

Les mécaniques

Les mécaniques permettent d’accorder la guitare en tendant et en détendant les cordes, c’est pourquoi on les appelle les tunings keys outre-Atlantique. Elles peuvent être alignées les 6 du même côté, disposé 3 par 3 de chaque côté de la tête, ou encore 4 disposées et deux de l’autre.

On retrouve plusieurs systèmes de mécaniques sur les guitares électriques :

-Les mécaniques sèches : on voit généralement ces mécaniques sur les guitares classiques, mais elles équipent aussi certaines guitares électriques. De conception la plus simpliste avec leurs roues crantées, elles permettent un accordage relativement précis, mais doivent être régulièrement entretenues sous peine de s’oxyder.

-Les mécaniques à bain d’huile : fluides et précises, ces mécaniques sont enfermées dans un boitier hermétique contenant de l’huile. Elles présentent les avantages des mécaniques sèches, mais pas leurs inconvénients, un bon compromis donc.

-Les mécaniques à blocage : indispensables sur les guitares à chevalet flottant, les mécaniques à blocage permettent de bloquer les cordes efficacement et donc de réaccorder moins souvent sa guitare.

-Les mécaniques vintages : ce sont les mécaniques qui ornent la plupart des guitares Fender. Selon les modèles, il en existe des différentes, mais les pièces sont toujours protégées par un petit boitier.

Le chevalet

Le chevalet est une pièce très importante sur une guitare puisqu’il maintient les cordes dans leur position et transmet le son vers la table d’harmonie. À ce titre, c’est une pièce primordiale qui assure la justesse de l’instrument. Sur une guitare électrique, le chevalet peut être fait de chrome, de nickel et même d’or.

On distingue deux types de chevalets sur les guitares électriques :

Les chevalets fixes

Ils sont fixés au corps de la guitare, généralement grâce à des vis. L’intérêt principal d’un chevalet fixe est sa bonne tenue des cordes. En effet, les cordes ont tendance à beaucoup moins se désaccorder sur un chevalet qui n’est pas en mouvement. Il existe plusieurs sortes de chevalets fixes, dont certains sont équipés d’un cordier. C’est notamment le cas sur les chevalets Tune-O-Matic de Gibson qui permettent, en outre, de régler la hauteur de la corde par rapport à la case.

Les chevalets flottants

Sur les chevalets flottants, il est possible d’exercer des mouvements de haut et bas grâce à un bras de trémolo et d’obtenir ainsi des effets. Les chevalets flottants sont partiellement fixés sur le corps de la guitare. Sur les guitares destinées au hard rock, on trouve généralement des chevalets flottants de type Floyd Rose. Ce chevalet a la particularité d’être maintenu par les cordes de la guitare, il est totalement flottant et est équipé d’un sillet de tête bloque cordes. Sinon, on trouve les chevalets à vibrato qui eux sont partiellement fixés au corps de la guitare.

Le(s) manche(s) d’une guitare électrique

Tout d’abord, il existe trois sortes d’assemblage de manche sur les guitares électriques :

1) Les manches collés : on les retrouve souvent sur des guitares assez volumineuses comme les guitares hollow body, les Les Paul ainsi que les SG. Les guitares avec manche collé doivent être manipulées précautionneusement afin d’éviter toute chute qui pourrait occasionner un décollement du manche.

2) Les manches vissés : Ils sont apparus au moment où les guitares électriques se sont répandues dans le monde entier et n’y sont pas pour rien. En effet, les manches vissés permettent de réduire les coûts de production, ceux de maintenance ou de réparation et facilitent le réglage du manche. La plupart des guitares de marque Fender sont équipées de manche vissé.

3) Les manches traversants : ils sont plus rares et plus onéreux à l’achat, mais les manches traversants proposent des qualités acoustiques indéniables. Comme son nom l’indique, le manche traverse la guitare sur toute la longueur de la caisse. Les vibrations sont ainsi bien mieux réparties et le sustain est bien meilleur qu’avec les deux autres types de manches. L’inconvénient majeur est de devoir changer de guitare si le manche à un problème. Il est en effet très difficile de réparer une guitare à manche traversant ou alors, il faudra passer par la fabrication d’un nouveau manche, sur mesure.

On a déjà pu voir que les guitares barytons possèdent un manche plus long et que les guitares à 7 et à 8 cordes en ont un plus large. Toutefois, il existe aussi des modèles franchement originaux, tels que les guitares à deux manches comme celle qu’utilise Jimmy Page sur le morceau Stairway to heaven. Il s’agit d’une guitare double manche avec un manche à douze cordes et un manche à six cordes.

Vous l’aurez compris, il est possible de fabriquer des guitares avec un certain nombre de manches, tant que cela reste jouable. Steve Vai joue par exemple sur une guitare à 3 manches. Néanmoins, les modèles multi-manches sont plus répandus en électro acoustique, où il est par exemple possible de combiner une basse, une harpe et une guitare.

Les différentes essences de bois

Le choix d’une essence de bois est essentiel tant pour le rendu sonore de la guitare que pour son aspect esthétique. Différentes essences sont souvent nécessaires pour fabriquer une guitare, pour le manche, la touche et le corps, mais il y a aussi des guitares produites avec un seul et même bois.

De nombreuses essences peuvent être utilisées pour confectionner une guitare électrique. Toutefois, avec la raréfaction de certaines espèces d’arbres, on retrouve généralement des bois venus d’Europe et d’Amérique du Nord comme le tilleul, l’aulne, le frêne, l’érable et le peuplier et d’autres venus d’Afrique ou d’Asie comme l’acajou, le palissandre et l’ébène.

Chaque essence à sa particularité sonore (et esthétique bien sûr), pour se faire une idée le mieux est encore de tester plusieurs modèles différents !

Articles en relation