Métal : zoom sur les techniques à la guitare ( 2eme partie )

Publié le : 04/04/2018 16:16:09
Catégories : Guitare Electrique

technique heavy metalAujourd’hui, toujours dans le même esprit que notre précédent article, nous allons nous intéresser aux diverses techniques utilisées par les guitaristes de métal. Des principales gammes que l’on rencontre dans le Thrash ou le Death, en passant par les méthodes qui feront de vous un shredder hors pair, découvrez des techniques incontournables à la guitare électrique.

Les techniques qui vous font gagner en vitesse

Certaines techniques de la main droite que nous vous avions présentées dans l’article précédent, comme le sweep picking ou l’alternate picking, aident à acquérir de la rapidité dans les phrasés. Seulement, elles ne seraient pas complètes sans les deux techniques qui suivent et qui permettent de développer un jeu absolument grandiose quand elles sont maitrisées.

Le legato : la base pour commencer à jouer rapidement

Cette technique est répandue dans tous les styles de musique, mais on la retrouve particulièrement dans le métal. En effet, elle est appréciée des guitaristes, car elle permet d'enchaîner rapidement des mélodies et de les combiner avec de multiples effets comme les slides, les hammer-on, ou encore les pulling off. Les guitaristes qui maîtrisent le legato, le sweeping et le tapping, peuvent jouer des soli très rapides et se rapprocher de la virtuosité tant recherchée dans certains genres de métal. Je vous invite d’ailleurs à consulter les articles du blog qui explique comment reproduire ces différents effets.

Legato est un mot tiré de la langue italienne, il signifie « lié » et vous allez tout de suite comprendre pourquoi. Cette technique consiste à exécuter une série de notes liées à partir d’un seul coup de médiator. Pour cela, il faut attaquer la corde et enchaîner les hammer-on et pull-off avec la main gauche. Pour que les notes restent liées il est important de ne pas redonner de coup de médiator, sans quoi elles paraîtront « détachées » et sonnerons d’une façon beaucoup moins esthétique. La main droite étant relativement libre, vous pouvez bloquer le son des cordes que vous ne jouez pas avec votre main gauche de manière à éviter tout bruit indésirable qui pourrait venir parasiter votre jeu.

Le légato demande un peu d’entrainement, mais ce n’est rien comparé aux sweeping et au tapping. Vous pouvez l’acquérir assez rapidement en vous entraînant avec des exercices prévus à cet effet, ou bien en tentant de reproduire des morceaux de vos artistes préférés qui utilisent le légato.

Le tapping : une technique de pro

Contrairement au legato, le tapping est une technique qui se réalise avec les deux mains sur le manche. Pas question de gratter les cordes ici, on vient les frapper, ou plutôt les tapoter (d’où le mot anglais de tapping) à l’aide de la main droite pendant que la main gauche tient les notes sur le manche. Le tapping permet d’obtenir une rapidité sans concession en enchaînant les hammer-on et pull-off aussi bien avec la main droite que la main gauche. Le mouvement doit être régulier dans son intensité afin que toutes les notes sonnent de la même façon et ne se trouvent pas à des hauteurs sonores différentes.

Si vous maitrisez déjà le legato alors le tapping peut être assez aisément assimilé. La bonne méthode est évidemment de travailler les exercices sans relâche et d’augmenter la difficulté et la vitesse au fur et à mesure de votre apprentissage. Pour réaliser legato et tapping, il convient de bien régler sa guitare et son ampli afin d’avoir un bon sustain.

Voici un groupe qui ne lésine pas sur les techniques comme le tapping, le sweeping ou le legato, comme vous pourrez le constater dans la vidéo qui suit. Le tapping à quatre mains (comprenez tapping à deux guitares) est juste merveilleux. Une source d’inspiration permanente, du grand art ! Obscura – Vortex Omnivium

Comment apprendre à jouer rapidement ?

Encore une fois il n’y a pas de secret, il faut travailler et s’exercer tous les jours. Mais il y a surtout un point crucial auquel il ne faut pas déroger : c’est de commencer lentement et de ne pas accélérer le rythme tant que vous ne maîtrisez pas ces différentes techniques « au ralenti ». Quand on débute, on a souvent tendance à vouloir mettre la charrue avant les bœufs et jouer à toute vitesse, c’est une erreur fréquente. L’idéal pour assimiler correctement les différentes techniques que nous vous avons présentées serait de jouer avec un métronome. De cette façon vous pourrez augmenter le tempo de vos exercices progressivement et vous serez sûr de jouer vos morceaux sur le bon rythme.

De même, vous devez absolument être détendu quand vous jouez de la guitare. À l’instar de nombreuses disciplines qui demandent précision et rigueur, la moindre crispation engendre des erreurs. Le métal peut donner une image de musique « énervée » toutefois, les musiciens qui évoluent dans cet univers sont, en général, assez décontractés. De plus, la tension musculaire peut vous empêcher de réaliser des exercices qui demandent une certaine souplesse des doigts.

l’apprentissage des gammes

Le métal est un genre très ouvert aux influences et aux cultures du monde entier. En parcourant tous les sous-genres et les styles de métal, on peut donc retrouver toutes les gammes possibles et imaginables et également de nombreux modes. Toutefois, il y a certaines gammes que l’on retrouve plus souvent que d’autres et qu’un bon guitariste se doit de connaître. Nous évoquerons ici l’intérêt des gammes pentatoniques dans le métal, mais il en existe bien d’autres comme la gamme mineure harmonique, la gamme mineure mélodique et même des gammes exotiques y trouvent leur place.

Les gammes pentatoniques

Ces gammes sont la base de tout apprentissage à la guitare. Facile à apprendre et à mémoriser, les gammes pentatoniques mineures et majeures sont aussi parmi les plus employées à la guitare pour improviser et construire des solos. Comme le mot pentatonique l’indique, ces gammes sont constituées de 5 notes. De nombreux morceaux de métal utilisent la gamme pentatonique mineure. En apprenant ces gammes, vous serez capable d’improviser dans quasiment tous les styles de musiques puisqu’elles ne sont pas spécialement destinées au métal.

En ajoutant la fameuse « blue note » à la gamme pentatonique mineure, on obtient la gamme pentatonique de blues, la matrice de toutes les musiques rock et métal. Cette note colorée a permis aux bluesmen d’exprimer moult émotions et sentiments, d’où l’expression « avoir le blues ». Led Zeppelin, groupe mythique des années 70, a d’ailleurs composé Stairway to heaven en s’inspirant de cette gamme de blues. On peut également citer les membres de Black Sabbath qui l’ont fréquemment utilisée tout au long de leur discographie.