Le mode éolien aka la gamme mineure naturelle

Publié le : 22/02/2020 10:02:55
Catégories : Apprendre

Nous allons aujourd’hui nous intéresser à l’une des gammes les plus utilisées parmi les modes de la gamme majeure. Il s’agit du mode éolien ou aéolien, aussi connu sous le nom de gamme mineure naturelle. Cette gamme est l’une des plus utilisées dans le rock, le métal, le blues et de nombreux autres styles de musique, et la maitriser sera une étape importante dans votre aventure musicale. Des chansons mythiques comme « All along the watchtower » de Bob Dylan ou Gimme Shelter des Rolling stones ont par exemple été composées avec la game mineure naturelle.

Avant d’entrer dans le vif du sujet il convient de mettre quelque chose au clair. On appelle le sixième mode de la gamme majeure éolien, mais les musiciens désignent le plus souvent ce mode « gamme mineure ». En réalité il s’agit de la même gamme, l’harmonie et les notes sont identiques.

Attention cependant au terme de « gamme mineure » si vous jouez avec des musiciens classiques. En effet dans la musique classique le terme de gamme mineure désigne le plus souvent la gamme mineure harmonique, qui est différente de la gamme mineure naturelle. Si vous voulez être sûr de bien vous faire comprendre, le terme de mode éolien est pratique et évitera les malentendus.

Harmonie du mode aéolien

L’harmonie éolienne est la progression d’accords créée à partir des accords du mode éolien.

Voici l’harmonie déclinée en chiffres romains. Les chiffres majuscules correspondent aux accords majeurs, et les minuscules au accords mineurs.

i ii° III iv v VI VII

Voici un exemple de grille d’accords dans la tonalité de Do basée sur l’harmonie du mode éolien. Lorsque vous voulez jouer un mode dans une certaine tonalité, faites d’abord l’exercice suivant :

=> Prenez une feuille et un stylo, notez tout d’abord la suite de chiffres romains correspondant au mode que vous voulez travailler, puis servez vous en pour déterminer les différents accords que vous devrez jouer pour obtenir l’harmonie désirée.

Voici ici un exemple pour Do éolien

  • 1er degré (i) = Do mineur
  • 2e degré (ii°) = Ré diminué
  • 3e degré (III) = Mi bémol (Ré#)
  • 4e degré (iv) = Fa mineur
  • 5e degré (v) = Sol majeur
  • 6e degré (VI) = La bémol mineur (Sol # mineur)
  • 7e degré (VII) = Si bémol (la#)


Une fois que ce schéma est créé, choisissez les accords que vous voulez et créez votre suite d’accord qui vous permettra ensuite d’improviser librement.

Il est important de passer par cette petite étape car de cette façon en variant les tonalités, vous apprendrez de multiples suites d’accords facilement, tout en apprenant d nouvelles gammes.

Improviser dans le mode éolien

Tout d’abord voici les intervalles du mode éolien dans la tonalité de Do.

intervalles aeolien

1) Trouver le mode éolien sur le manche

Si vous avez suivi notre série d’articles sur les modes, vous savez désormais qu’il est possible de « tricher » pour trouver les positions de chaque mode au sein d’une gamme majeure parente.

Voici quelques moyens mnémotechniques pour trouver facilement le mode éolien dans n’importe quelle tonalité.

=> Le mode éolien étant le sixième mode de la gamme majeure, vous pouvez utiliser la question magique « Quelle gamme majeure à pour sixième degré la note de X » . Dans notre exemple de la game de DO ce serait la gamme de Ré# majeur.

=> Vous pouvez aussi tout simplement poser votre index sur la corde de Mi grave sur le centre tonal désiré (ici DO). Posez ensuite vos autres doigts sur les frettes suivantes. Votre auriculaire se posera naturellement sur le centre tonal de la gamme majeure parente ( Ré # donc dans le cas de notre exemple).

Personnellement j’emploie cette méthode pour le mode éolien et la question magique pour les autres, mais chacun ses goûts.

Si la gamme mineure naturelle peut être trouvée facilement au sein d’une gamme majeure parente, attention tout de même. Il est très important de respecter le centre tonal du mode que vous jouez. Les moyens énoncés précédemment sont destinés à vous faire gagner du temps et ne pas partir de zéro, mais il faut vraiment partir du principe que vous apprenez une nouvelle gamme, avec ses propres formes et patterns. Si vous ne respectez pas ça, vous n’obtiendrez pas la couleur désirée.

2) Observations générales

Comme je vous l’ai mentionné en introduction de cet article, le mode éolien est aussi connu sous le nom de gamme mineure. Il a donc une tierce bémol, une septième bémol, mais également une sixte bémol.

Ton clé : Sixte bémol

La sixte bémol est la note qui donne au mode sa couleur. Carlos Santana est un bon artiste à étudier pour comprendre l’impact de la sixte bémol.

Attention toutefois lorsque vous utilisez cette sixte bémol. Lorsque vous jouez sur des accords mineurs, passer sur ce degré ne pose pas de problème, mais n’insistez pas trop dessus sinon vous aurez un son bizarre. Le meilleur moyen de s’en rendre compte est de jouer, donc vous verrez à l’usage.

Mode éolien et gamme pentatonique

Un des éléments les plus importants à comprendre sur le mode éolien est son rapport avec la gamme pentatonique mineure.

Si vous êtes un guitariste aimant jouer du rock ou du blues, la gamme pentatonique mineure vous est probablement très familière.

La bonne nouvelle est que cela peut vous aider à apprendre le mode éolien assez facilement, car la gamme mineure naturelle comprend toutes les notes de la gamme pentatonique mineure auxquelles il suffit de rajouter 2 notes, la seconde majeure et la sixte bémol.

Dans l’exemple de notre gamme de Do, ce serait les notes de Ré et La bémol (Sol#).

Un bon moyen d’apprendre à improviser avec la gamme mineure, est donc de vous servir de la gamme pentatonique comme « squelette » de vos solos, puis de les agrémenter de la seconde majeure et de la sixte bémol, et vous obtiendrez rapidement des résultats satisfaisants. Vous vous rendrez vite compte qu’inclure ces deux notes donnera un vrai supplément d’âme à vos solos.

Articles en relation