Single-Coil vs humbucker : les micros de guitare électriques

Publié le : 05/07/2020 15:23:48
Catégories : Guides , Guitare Electrique

Parmi les questions que se posent souvent les débutants au moment d’acheter leur première guitare il y a celle qui est de savoir quels micros choisir? Quelle est la différence entre un humbucker et un single coil ? Mais aussi si l’un est meilleur que l’autre?  Ce sujet est aussi un thème de débat récurrent entre guitaristes de tout poils.

Si le son d’une guitare électrique dépend d’une infinité de facteurs comme la densité du bois, le manche, les cordes, l’ampli, les pédales d’effets et même la qualité des jacks, les micros sont importants car ils sont le premier maillon de la chaine dans la construction de votre son et représentent la fondation sur laquelle tout se base. 

Dans ce guide, nous allons tout d’abord répondre aux questions que se posent les débutants en nous intéressant aux différents types de micros et à leurs caractéristiques sonores. Nous traiterons aussi de la composition détaillée des micros et nous verrons en quoi les composants internes à vos micros auront un impact sur votre son, donc si vous avez déjaunissant bon niveau mais que vous souhaitez étendre votre culture guitaristique vous êtes au bon endroit.

choisir guitare électrique

Comment fonctionne un micro de guitare électrique? 

Les principes derrière la construction de la plupart des micros sont les mêmes. La base est un ou plusieurs aimants dits Alnico (Aluminium Nickel Cobalt ) qui vont générer un champ magnétique. On entoure ensuite ces aimants avec une bobine de fil conducteur en cuivre. L’ensemble du dispositif aimant + bobine émet alors un champ magnétique au-dessus de sa surface. 

Les cordes de guitare électrique sont toujours fabriquées avec des alliages métalliques sensibles au magnétisme du micro. Lorsque l’on attaque la corde, elle va osciller et créer une vibration qui dépend de la longueur de la corde et de sa masse. Ces paramètres déterminent donc la fréquence de vibration de la corde, et donc la note qui sortira de votre ampli. Pour rappel une note de musique est une vibration de l’air à une fréquence donnée. Ainsi le La qui sert de référence aujourd’hui a été définitivement fixé en 1919 à 440 Hertz.

Humbucker vs single coil

Il existe deux types de micros parmi lesquels vous pourrez choisir.

1) Le single coil ou micro à simple bobinage. 

Les guitares les plus mythiques sur lesquelles on les trouve sont la Stratocaster et la Telecaster.

2) Le humbucker ou micro à double bobinage

Ils sont présents sur des guitares comme la légendaire Les Paul, mais aussi sur les Ibanez RG, ou bien les Cort et les ESP entre autres.

Il faut noter que de très nombreux modèles de guitares offrent une combinaison de humbuckers et single coil. Si vous êtes débutant et que vous n’avez encore jamais joué de guitare, savoir lequel vous allez préférer est impossible, et il vous faudra vous faire votre opinion par la pratique.

Mais alors pourquoi certains guitaristes ne jurent-t-ils que par les single coils alors que d’autres préfèreront toujours les humbuckers?

Tout dépend en fait de comment vous aimez que votre guitare sonne, quel style de musique vous voulez jouer, et comment vous voulez que votre guitare interagisse avec le reste de votre système (ampli et pédales d’effets). 

Les adeptes de blues préfèrent le plus souvent jouer avec des micros simples, alors que pour beaucoup de métalleux, c’est micro doubles ou rien. Mais il faut bien garder une chose à l’esprit, c’est que le choix de vos micros ne vous empêchera pas de jouer certains styles de musique, vous aurez juste un son qui sera différent et il est possible de jouer du speed metal avec une Stratocaster par exemple. 

A) Les single coil

Les single coil sont très utilisés par les musiciens de blues, rock, country, rockabilly mais aussi par des guitaristes souhaitant pouvoir passer des rythmiques douces à des riffs puissants en un clin d’oeil. Jimi Hendrix ou David Gilmour et leur amour de la Stratocaster en sont de très bons exemples.

Propriétés sonores

Les single coil ont un son plus brillant et claquant que les micro doubles et fonctionnent généralement mieux en son clair. 

  •  La définition des notes est aussi plus claire et précise que sur un humbucker.
  • Avec une distorsion, le son aura un côté granuleux.
  • Si le réglage tend plus vers une petite overdrive vous pourrez obtenir de très jolis sons cristallins qui auront un feeling très sixties, parfaits pour jouer du blues.

Si votre guitare est équipée de cavités à humbucker, mais que vous voulez la customiser pour avoir un son de single coil, plusieurs possibilités s’offrent à vous.

Les Single Coils pour cavités à humbucker

  • Single coil pour cavité humbucker : Ce type de micros sonne et se comporte exactement comme un single coil ordinaire.
  • Coil-Split humbuckers : Ce type de micros est doté d’un switch push/pull. Lorsqu’il est engagé, cela a pour effet de désactiver l’une des bobines du humbucker.  Ibanez est un fabricant qui installé ce système bon nombre de ses guitares depuis les années 80, et je trouve que c’est un très bon compromis. Je joue sur des instruments équipés de ce système depuis que j’ai débuté et cela offre vraiment une très large palette de sons, allant du son brillant et claquant de la Stratocaster aux sons les plus chauds et pleins parfaits pour jouer leads et solos. Certes vous n’aurez pas exactement le son d’un single coil, mais ce sera très proche et pourra suffire si vous voulez émuler ponctuellement ce type de sons.
  • Coil-Tapped humbuckers : Lorsqu’il est activé, ce système permet de seulement utiliser une fraction des deux bobines de cuivre du humbucker. Le son produit est similaire à celui d’un single coil, mais avec l’avantage de supprimer le bourdonnement.  

Les micro à simple bobinage comme ceux présent sur les Telecasters et Stratocasters sont apparus dans les années 1930, mais ils avaient un défaut assez embêtant qui était de produire un bourdonnement lorsque l’on augmentait le volume de l’ampli. Les modèles récents ont résolu ce problème et vous trouverez aujourd’hui des micros avec des système de suppression du bruit ou noiseless pickups très efficaces, mais les fabricants de micros des années 30 ont dû trouver une solution pour supprimer ce bourdonnement problématique

B) Les humbuckers

Pour résoudre le problème de bourdonnement des micros à simple bobinage, Electro Voice,  une entreprise de matériel audio basée dans l’Indiana créa le «humbucking coil » en 1934. Le terme peut être littéralement traduit par «micro à suppression de bourdonnement». Le concept fut repris par Seth Lover de chez Gibson qui en 1955 introduisit le PAF( Patent Applied For). En raison de son emploi sur la Gibson Les Paul qui fut la première guitare de série à en être équipée, le humbucker est très souvent associé à Gibson même si il avait déjà utilisé par d’autres fabricants comme Rickenbacker bien avant cela. Depuis ce temps, le humbucker est devenu tellement populaire que même certains modèles comme la Stratocaster ou la Telecaster qui sont traditionnellement équipées avec des single-coil ont parfois un humbucker installé à la position chevalet. Les Stratocasters en question sont surnommées « Fat Strats » en raison du son plus rond qu’elles offrent et dû au humbucker. 

La caractéristique principale des humbuckers au niveau technique est qu’ils ont deux bobines et des aimants à polarité inversée. Cela a pour effet de supprimer le bruit de fond associé aux micros à simple bobinage. C’est cette tolérance au bruit qui en a fait le micro favori de bon nombre de groupes de rock et de metal. Des groupes comme AC/DC , Black Sabbath ou Led Zeppelin les ont employés à profusion.

Le son du humbucker 

Un humbucker a un son plus chaud, plein et sombre qu’un single coil. Ce type de micro fonctionne mieux avec une distorsion, et c’est pour cela qu’il est aussi populaire auprès des groupes de rock et de metal.
Leur son est plus plein, ce qui les rend très bien pour les guitaristes lead. Ainsi des légendes du rock instrumental comme Joe Satriani ou Steve Vai jouent l’immense majorité du temps avec des guitares équipées de humbuckers, qui leur offrent une présence beaucoup plus forte.
Contrairement aux single coils, ils ont souvent tendance à manquer pêche lorsqu’il s’agit de couper à travers le mix 

Leur son offre moins de définition entre les notes et a tendance à être plus « brouillon » qu’avec un single coil. C’est pratique pour jouer du metal mais cela peut poser problème pour d’autres genres musicaux. Là encore, tout est question de goûts et de réglages. Certains groupes de pop utilisent des Les Paul et obtiennent un beau son très bien défini.

Je le répète, si vos micros ont une importance sur votre son, vous pourrez quand même obtenir des sons très lourds et puissants avec des single coils, et des sons brillants et claquants avec des humbuckers. Le son final d’une guitare électrique dépend d’une telle multitude de facteurs qu’il ne faudra pas vous focaliser seulement sur le type de micros au moment de choisir votre instrument. 

Humbuckers pour cavité single coil 

Si votre guitare est équipé de seulement des cavités pour single coils et que vous voulez installer des humbuckers, 3 options s’offrent à vous :

  • Single coil à polarité inversée  : Souvent appelé RWRP (reverse wound reverse polarity), ces micros sont câblés dans la direction inversée par rapport aux autres micros, et lorsque ils sont sélectionnés, ils suppriment le bourdonnement.
  • Rail Humbuckers : Ce sont des micros à double bobinage qui sont installés côte à côte comme des humbuckers normaux mais peuvent être installés dans une cavité de signe coil car ils ne font que la moitié de la taille d’un humbucker classique.
  • Stacks : Un stack humbucker est un micro double construit  avec les deux bobines disposées verticalement, au lieu de les placer l’une à côté de l’autre. La forme de ce type de micros garde une partie de la clarté d’un single coil, tout en apportant le bénéfice de la suppression de bruit des humbuckers et un niveau de sortie supérieur. 

Et si je veux un peu des deux ? 

Il existe de très nombreuses combinaisons de micros possibles selon les modèles de guitare combinant humbuckers et single coils. Si vous débutez, avoir un modèle versatile combinant 1 humbucker + 2 single coils présente des avantages car vous pourrez explorer différents types de sons et vous faire votre opinion. Aucun de ces deux types de micros n’est meilleur que l’autre, ils ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients et tout va dépendre de vos goûts musicaux et de vos préférences. Beaucoup de guitares ESP, Cort, ou Fender offrent des combinaisons de humbucker et single coil qui vous permettront d’obtenir une large palette de sons. 

pick up guitar

Anatomie d’un micro et effets sur le signal

Nous allons à présent traiter en détail des composants présents dans les micros et voir en quoi ceux-ci impactent le signal de votre guitare.

1) Les aimants

Comme nous l’avons vu en introduction, les composants de base d’un micro sont les aimants qui captent la vibration des cordes. 

Voici 3 dispositions communes 

  1. Plots magnétiques individuels : Les micros construits sur ce modèle ont un son plus fin et clair et sont couramment utilisés sur les guitares Fender et les autres guitares proposant des single coils.
  2. Plots d’acier posés sur barre magnétique : Ces micros ont un son plus gras et sombre et sont couramment utilisés sur les guitares Gibson et de nombreux autres micro doubles.
  3. Lames : Ici la lame d’un seul tenant remplace les tiges métalliques et a pour principale caractéristique une meilleure consistance des bends. 

a) Les micros Alnico

Le matériau le plus commun pour les aimants est un alliage métallique mélangeant aluminium, nickel et cobalt nommé Alnico ( Al-Ni-Co). 

Une des raisons pour lesquelles cet alliage est si populaire est sa capacité à maintenir ses propriétés magnétiques dans le temps. Les différents types de micros  Alnico sont numérotés afin de classer la puissance de leur champ magnétique. C’est en quelque sorte une « recette » dans laquelle le pourcentage de chaque élément présent dans l’alliage varie légèrement. Même si la composition reste proche, une fois combiné avec le placement sur la guitare, il y a une différence claire au niveau du son.

Je vais à présent vous présenter les principaux types d’alliages disponibles, mais il faut faire attention car étrangement les numéros Alnico ne sont pas classés par ordre de puissance magnétique comme on pourrait le supposer. 

  • Alnico 3 : Cet alliage a la plus faible puissance magnétique et est très présent sur les Stratocasters vintage
  • Alnico 2 : Les micros Alnico 2 produisent le même son vintage, mais avec légèrement plus de niveau de sortie que les Alnico 3.
  • Alnico 5 : Le son aura un niveau de sortie encore plus important. Cette référence est très populaire chez les guitaristes qui jouent de multiples genres musicaux, les micros Alnico 5 étant très versatiles.
  • Alnico 8 : Les micros Alnico 8 ont le sont les plus lourds et agressifs parmi tous ceux que je viens de vous présenter, et ont une puissance magnétique très importante. 

b) Les micros en céramique

Les micros en céramique sont fait de…céramique ! Il ont eu à tort une assez mauvaise réputation comparés aux micros Alnico, en raison avec leur association à des instruments bas de gamme.

La céramique est plus simple à fabriquer que l’Alnico, ce qui en fait des aimants moins chers à produire. Cependant, c’est une erreur de penser qu’ils sont nécessairement de qualité inférieure. Ils produisent tout simplement une sonorité différente de l’Alnico. Il existe ainsi de très bons micros en céramique produits par de grandes marques comme Di Marzio avec le Titan, ou Seymour Duncan et son Black Winter.

Les micros céramique sont puissants et offrent des médiums prononcés. La réponse dans les basses est aussi très rapide et précise. Les aimants puissants permettent au micro de garder articulation et clarté, même lorsque l’on joue avec un très haut niveau de distorsion. C’est pour cette raison que ces micros sont très utilisés par les groupes de metal.

Le consensus est que les micros céramiques sont moins performants que les Alnico en son clair, en raison de la saturation en harmoniques et de la compression naturelle causée par les aimants. Mais là encore, avec quelques bons réglages d’ampli, cela peut être compensé. 

2 ) Micros passifs vs micros actifs

Les micros d’une guitare génèrent un voltage via l’une des deux méthodes suivantes :

  • Passive : avec seulement les aimants
  • Active : avec les aimants boostés par un préamplificateur.

A l’origine, tous les micros étaient passifs, jusqu’à ce que certains fabricants de micros commencent à créer des micros actifs dans les années 70, et les deux deux designs se font concurrence depuis lors. 

Les avantages des micros actifs sont : 

  • Une plus grande clarté du son
  • Plus de consistance à différents volumes
  • Plus de portée lorsque la guitare est branchée à de longs câbles, donc c’est très utile lorsque l’on joue sur de grandes scènes.

Les micros actifs offrent donc de nombreux avantages, mais ironiquement, la majorité des guitaristes préfère toujours les micros passifs, pour la simple et bonne raison qu’ils produisent le son auquel nous nous sommes habitués à travers les années. 

Là aussi, il n’y a pas de clair vainqueur et tout est une question de goût personnel. 

3 ) Niveau de sortie ( haut vs modéré ) 

Avec des micros passifs, il est possible d’augmenter le niveau de sortie, en ajoutant simplement plus de fil de cuivre.

Il y a donc le choix entre 3 options :

  • Micros à haut niveau de sortie
  • Micros à niveau de sortie modéré
  • Micros « Vintage » 

Les deux premiers sont les plus communs, alors que les micros « vintage » offrent le niveau de sortie le plus faible et sont conçus pour imiter les aimants que l’on retrouve sur les guitares anciennes. 

L’idée générale est que les micros à haut niveau de sortie facilitent l’obtention d’une overdrive , mais offrent moins de dynamique. Les micros à faible niveau de sortie quant à eux vous donneront un son plus clair avec une meilleur dynamique, mais vous aurez plus de mal à amener votre ampli vers un son d’overdrive.

4) Paraffinage

Si les débats entre adeptes des micros actifs et passifs et ceux sur quel alliage alnico choisir sont pléthore sur la toile, on entend rarement parler d’une étape très importante dans la conception d’un micro. Il s’agit du paraffinage ou « wax potting » en anglais. 

Le concept est de maintenir tous les composants du micro en place et de prévenir tout mouvement ou vibration entre les différentes parties. Pour cela on trempe le micro dans la cire. 

En terme de son, le paraffinage offre l’avantage de prévenir le feedback et les bruits parasites. Le problème qui se pose est que tout le feedback n’est pas forcément malvenu. Beaucoup de guitares avec des micros non paraffinés ont tendance à attraper au passage des sons présents dans l’air.

En théorie ce n’est pas une bonne chose, mais c’est l’un des éléments qui font le charme des guitares vintage et leur donne un son aussi unique ! 

Malheureusement, de nos jours presque tous les micros modernes sont paraffinés par défaut, donc il est difficile d’obtenir cet effet avec des guitares récentes. Cela explique en partie le prix exorbitant de certaines guitares vintage. 

5) Câblage

Les humbuckers peuvent être câblés en utilisant l’une des deux méthodes suivantes : 

  • En parallèle
  • En série

Dans presque tous les cas, un câblage parallèle est la méthode standard pour les micros modernes, et un branchement en série est considéré comme une modification custom. 

Voici comment cela marche : 

Avec un câblage parallèle, le signal est divisé en deux dès son origine, puis est ensuite recombiné à la fin. Cela résulte en un son plus brillant, avec moins de niveau de sortie. 

Avec un câblage en série, le signal voyage le long d’une seule voie à travers les deux bobines, et cela donne un son plus chaud avec un niveau de sortie plus important. 

6) Placement des micros

Selon la position exacte des micros relative à celle des cordes, le son sera bien différent. Parmi tous les points que nous avons traités jusqu’à présent, le positionnement des micros sur le corps de votre guitare a une importance cruciale sur le son, indépendamment de toutes les caractéristiques techniques du micro lui-même.

Voici comment vont sonner vos micros selon leur placement. 

Micro chevalet : Le micro chevalet est comme son nom l’indique placé à seulement quelques millimètres du chevalet et cela a pour effet de produire un son beaucoup plus aigu et brillant. Le sustain est moindre que sur les autres micros car l’amplitude de vibration de la corde est plus faible par rapport aux autres micros. 

Micro manche : Ce micro est placé près des dernières cases du manche. Il produit un son chaud et plein, avec un sustain plus long. Plus il est proche du manche mieux c’est car le son sera alors plus moelleux et puissant

Micro intermédiaire : Il n’est pas présent sur toutes les guitares, mais son rendu se situe entre celui du micro chevalet et du micro manche. Il faut noter que beaucoup de guitares sont dotées s’une position intermédiaire sur le switch de sélection des micros, alors qu’il n’y a pas physiquement un micro intermédiaire. Utiliser ce switch a en général pour effet de combiner un single coil du micro chevalet et un single coil du micro manche pour produire ce son, mais cela peut varier selon les modèles.

L’approche du placement des micros a un impact au moment de les choisir. Certains guitaristes vont tirer avantage de cette différence tonale naturelle en utilisant le même micro sur chaque position, et ensuite switcher de l’un à l’autre selon le son qu’ils désirent tout en gardant une certaine uniformité. D’autres vont faire exactement l’inverse en installant des micros différents à chaque position soit dans le but d’accentuer la différence tonale naturelle, soit pour la compenser.

Les micros inclinés

Certaines guitares mythiques comme la Telecaster et la Stratocaster sont équipées d’au moins un micro incliné qui n’est pas perpendiculaire au plan des cordes. Ainsi les aimants des cordes aigües sont plus proches du chevalet, et ceux chargés de « lire » les cordes basses sont plus éloignées du chevalet. L’objectif en faisant cela est d’améliorer la dynamique tonale de l’instrument, avec des cordes aigües qui seront plus brillantes et claquantes, et des basses plus accentuées en raison de leur distance avec le chevalet.

Comment Choisir le bon micro pour VOUS

Comme vous avez pu le voir, le sujet des micros est très complexe et mérite que l’on s’y attarde, mais toute l’information du monde ne sert pas à grand-chose si elle ne vous aide pas à répondre à la question fondamentale qui est : Comment choisir le micro idéal pour ma guitare ? 

1) Examinez vos préférences

Comme je vous l’ai expliqué tout au long de ce dossier, il est possible d’obtenir pratiquement n’importe quel son si vous avez le bon équipement, mais en tant que premier maillon de la chaine, les micros sont quand même très important.

Ecoutez vos musiciens préférés, observez le matériel qu’ils utilisent et posez vous les bonnes questions. Est-ce que vous voulez imiter le son d’un guitariste que vous adorez? Est-ce que vous voulez des micros qui fonctionneront dans un style particulier comme le blues ou le metal? Est-ce que vous souhaitez jouer en live? Avant de mettre les pieds dans votre magasin de musique préféré, je vous conseille de bien réfléchir au type de son que vous désirez.

Par exemple, si vous comptez jouer la plupart du temps en distorsion, que ce soit des leads ou des rythmiques, alors un humbucker avec un haut niveau de sortie est conseillé. Si à l’inverse vous aimez jouer en son clair des morceaux des années 60, des single coils avec un niveau de sortie plus faible mais une meilleure dynamique seront parfaits.

L’idée est de faire votre choix en fonction du son que vous comptez utiliser le plus souvent.

2) Déterminez vos influences externes

Le son de votre guitare sera déterminé par de nombreux facteurs au delà des micros. Votre ampli et les différentes pédales d’effet que vous allez brancher dans votre chaine de signal auront une grande importance. 

Il faudra vous assurer que les micros que vous choisissez fonctionnent bien avec le reste de votre système. Ainsi le manche de votre guitare, le bois, le type de manche et même les cordes que vous comptez utiliser seront à prendre en compte. 

En conclusion, gardez bien à l’esprit que toutes les informations présentes dans ce dossier doivent être mises dans un contexte global pour pouvoir vraiment vous être utiles dans le cadre de vos recherches.

Articles en relation