L'histoire de Rotosound commence en 1952. Sir Caroll Reed réalise alors un film appelé "The Third Man" (Le troisième homme), dans lequel il fait appel à Anton Karas pour jouer d'un instrument méconnu : le Zither.

Le Zither est une sorte de mini harpe qui se pose sur les genoux et qui est composé de 32 cordes.

C'est en regardant ce film, que James How découvre un intérêt tout particulier pour cet instrument. Il en achète alors un pour une somme modique, toutefois il manque des cordes... Il commence alors par remplacer les cordes manquantes par des cordes de violon, de guitare et de violoncelle, mais l'équilibre sonore ne lui plait pas. C'est ainsi qu'il décide de se lancer dans la fabrication de cordes. Avec l'aide de sa famille, il fabrique alors une machine unique capable de filer des cordes en un temps record. Après 3 ans de recherche et développement, il est en mesure de proposer des cordes de qualité au public. Ensuite, au fil du temps l'entreprise RotoSound se développe et évolue vers de la corde de guitare, de la corde de basse et plus récemment de la corde pour instruments d'orchestres classiques, tels que le violon et le violoncelle.

Résultats 1 - 10 sur 10.
Résultats 1 - 10 sur 10.